Commencer maintenant

La pêche en Norvège


Fjord et drapeau Norvégien

Les possibilités de pêche en Norvège, tant côtière qu’hauturière, sont nombreuses. Beaucoup de sorties en mer sont organisées, le long de la côte, pour aller pêcher le cabillaud, le lieu noir ou le maquereau. Les 21 000 km. de côte sont le lieu de vie de plus de 200 espèces de poissons et fruits de mer. Vers le Nord et l’Est, la Norvège est bordée par la mer de Barents qui abrite d’immenses bancs de poissons.

Quant à la pêche en eau douce, la truite peut être pêchée dans les forêts et les régions montagneuses qui offrent, en outre, des paysages à couper le souffle. La Norvège possède également de nombreux lacs et étangs dans lesquels on trouve des carpes, des perches, des anguilles, des brochets ou encore des ombles.

La pêche au saumon attire de nombreux pêcheurs à la ligne, qui cherchent à attraper les saumons de l’Atlantique, réputés pour être les plus gros du monde, dans de célèbres rivières telles que la Gaula, la Surna ou la Suldalslagen. Chaque année, ce sont 145 000 poissons de cette espèce qui sont pêchés en Norvège.

Les formalités pour pêcher sont plutôt simples : il s’agit uniquement de s’acquitter d’une taxe auprès de l’office de tourisme, du magasin de sport, de l’hôtel ou du camping le plus proche. Pour pêcher le saumon, la truite de mer ou l’omble, il faut en outre s’acquitter d’une taxe gouvernementale, payable en ligne sur « Inatur » ou dans les bureaux de poste ou banques norvégiennes.

Il est également indispensable de consulter les prévisions météorologiques avant de partir pour éviter de se faire emporter par les courants, surtout si l’on doit remonter un saumon de 20 kilos, ce qui n’est pas rare ! En bateau, mieux vaut s’équiper d’un gilet de sauvetage et mieux encore, de prévenir quelqu’un de l’endroit où vous vous rendez.